De la planète rouge à l'origine de la vie

 

 
La planète Mars,
désert global
  Statut missions actuelles
L'exploration martienne,
pré-spatiale et spatiale
 
L'énigme vertigineuse des origines de la vie
 
Le microscope,
portail du micro-monde
 
Informations
personnelles
 

 

La Chine se pose sur Mars

Le 15 mai 2021 est désormais un jour clé dans la longue et mouvementée histoire de l'exploration martienne. Après s'être séparé la veille de son vaisseau mère Tianwen-1, le rover chinois Zhurong (le dieu du feu dans la mythologie chinoise) est parvenu à rejoindre les étendues désolées de la plaine d'Utopia, une région déjà visitée, 45 ans plus tôt, par la sonde américaine Viking 2. La Chine devient donc la seconde nation à réussir la dépose d'un engin fonctionnel sur le sol de la planète rouge depuis le début de la conquête spatiale, en brisant de manière définitive le monopole jusqu'à présent absolu de la NASA pour l'austère surface martienne.

Cet exploit hors du commun confirme de manière éclatante l'ampleur de la maîtrise technologique chinoise, un fait qui est assuré de rebattre complètement les cartes pour le 21e siècle aussi bien dans l'espace que sur notre globe, n'en déplaise à certains esprits rétifs et chagrins. Quatre jours après l'atterrissage, les premières images prises depuis le sol viennent d'être rendues publiques : si Utopia Planitia est définitivement une région très plate, les clichés ne laissent aucun doute sur la bonne santé de Zhurong : ses panneaux solaires, son antenne grand gain et son mât télescopique sont d'ores et déjà déployés, tout comme les rampes d'accès à la surface. Aucun obstacle ne semble désormais plus pouvoir contrarier la descente du rover et sa rencontre fatidique avec les étendues désertiques de la planète rouge.

Un dossier spécial consacré à cet événement majeur de la conquête spatiale est disponible ici.

 

L'arrivée triomphale du rover Perseverance sur Mars

Le 18 février 2021 à 21h55 heure française, le rover Perseverance de la mission Mars 2020 s'est posé sain et sauf sur la planète rouge, à l'intérieur du cratère d'impact Jezero. Pour la NASA, c'est le sixième succès à l'atterrissage consécutif, après la perte dramatique de la sonde Mars Polar Lander en 1999. L'effarante maîtrise technologique de l' agence spatiale américaine dans le domaine des atterrissages martiens n'est désormais plus à démontrer : 44 ans après la dépose historique des sondes Viking, elle reste en effet toujours la seule à savoir comment rejoindre les terrains désertiques et poussiéreux tant convoités de Mars, même si la Chine la talonne désormais sérieusement de très près avec Tianwen-1.

Mars 2020 est une mission qui ne peut correctement être décrite qu'avec des superlatifs. Destinée à rechercher des traces de vie fossiles - c'est la première fois depuis Viking que la NASA lance un engin dont l'objectif principal est clairement et indiscutablement à visée exobiologique - elle constitue également la première étape d'une vaste campagne de retour d'échantillons martiens, qui va s'étaler sur au moins une décennie, en exigeant de la part de plusieurs agences spatiales des efforts techniques, humains et financiers considérables. L'imposant rover d'une tonne embarque également avec lui une usine miniature à oxygène, des instruments qui n'ont encore jamais été mis en oeuvre sur Mars, et même un petit hélicoptère, qui pourrait devenir le premier véhicule de l'histoire de l'humanité à effectuer un vol propulsé depuis la surface d'un autre monde que la Terre.

Même du point de vue de l'atterrissage, Mars 2020 est exceptionnelle. D'abord parce que Perseverance a réussi l'arrivée au sol la plus précise de toute l'histoire de la conquête martienne. Grâce notamment à une technologie d'analyse du terrain et d'évitement de dangers, il est effectivement parvenu à se poser dans un mouchoir de poche, sur une parcelle plate située presque au centre d'une zone circulaire de seulement 7 kilomètres de diamètre. Mais aussi parce que le rover est littéralement bardé de caméras (plus d'une vingtaine), dont certaines ont été spécifiquement installées pour documenter visuellement certains moments clés de l'atterrissage, comme le déploiement de la coupole colorée du parachute dans l'air raréfié martien, ou les derniers instants de la descente du véhicule, suspendu impuissant aux filins de sa plateforme volante Skycrane, vers le sanctuaire du sol. Ces images ont permis de reconstituer une vidéo aussi étourdissante qu'évocatrice des fameuses 7 minutes de terreur, qui ont permis l'arrivée triomphale de Perseverance à l'intérieur de Jezero.

Une page spécialement dédiée à l'atterrissage de Perseverance, et qui récapitule ses particularités, est disponible ici. Pour cerner tous les enjeux de la mission Mars 2020 et celle du retour d'échantillons, deux dossiers complets en français de 30 pages chacun sont également disponibles. Un troisième, lui aussi très détaillé et dédié à la problématique fascinante de la protection planétaire, sera publié dans les semaines qui viennent.

 


La planète Mars
Un enfer désertique au destin tourmenté


Le monde rouge
Carte d'identité


Phobos et Deimos
Les deux lunes terribles de Mars

La façon la plus simple d'aborder la planète Mars est sans doute de la comparer à la Terre. Ainsi, on s'aperçoit immédiatement qu'elle est deux fois plus petite que notre monde, que sa surface est entièrement rocheuse, sans la moindre mer ou océan, mais qu'elle possède des nuages, et deux calottes polaires. La fiche ci-dessous va vous permettre de vous familiariser rapidement avec les principaux traits et caractéristiques de Mars la rouge.

Go !Un aperçu rapide de Mars.

Le patatoïde rocheux ci-dessus est l'une des lunes martiennes. Mars possède effectivement deux tout petits satellites qui n'ont rien à voir avec celui de notre planète, la Lune. Leur origine est intrigante, et ils font l'objet d'anecdotes très intéressantes. Aucune nation n'a encore réussi à atterrir dessus, et ils posent encore de nombreuses énigmes aux scientifiques. Un dossier complet pour faire le point sur notre connaissance actuelle de Phobos et Deimos.

Go !Les lunes de Mars.


Géologie martienne
Une planète coupée en deux


L'atmosphère martienne
Dans l'espace, personne ne vous entend hurler

Entrons dans le vif du sujet, avec une section entièrement consacrée aux merveilles de la géologie martienne. De ce point de vue, Mars est la planète des superlatifs, et les premiers planétologues a avoir aperçu ses formidables reliefs n'en ont pas cru leurs yeux. Volcan dépassant de trois fois la taille de l'Everest, canyons abyssaux et cratères d'impact géants, faites le tour de la géologie martienne au travers de cinq dossiers détaillés.

Go !Géologie martienne.
Go !Les volcans de Mars.
Go !Le gouffre de Valles Marineris.
Go !Les cratères d'impact.
Go !Formation et évolution de Mars.

Contrairement à la Terre, Mars n'a presque plus d'atmosphère, et ce qu'il en reste est totalement irrespirable. Le destin de l'ancienne couche d'air, qui devait être bien plus épaisse lorsque la planète est née, est l'un des plus grands mystères de Mars. Les scientifiques semblent estimer avec raison que l'atmosphère martienne s'est évaporée dans l'espace, en amenant peut-être avec elle l'eau que la planète possédait, scellant ainsi de manière inéluctable son destin. Composition, pression, origine et destinée, prenez un bon bol d'air martien, mais retenez votre souffle !

Go !L'atmosphère martienne.


Tempêtes de poussière
et autres calamités


Une année qui dure deux ans
Le cycle des saisons sur Mars

Ce n'est pas parce que l'atmosphère martienne est réduite à une peau de chagrin que ne s'y déroule pas des phénomènes particulièrement impressionnants. La météorologie de la planète rouge, loin d'être monotone et ennuyeuse, parle de tempêtes de poussière formidables, capables de recouvrir toute la planète, et de tourbillons aussi haut que l'Himalaya. Un bulletin météo complet à portée de clic !

Go !Météorologie martienne.

Mars ne fait rien comme tout le monde, et c'est aussi le cas en ce qui concerne les saisons. Ces dernières sont bien au nombre de quatre, comme sur Terre, mais elles durent deux fois plus longtemps ! Ainsi, une année martienne représente deux années terrestres. De plus, le jour martien dépasse de presque 40 minutes le notre. Pourquoi ces différences ? Découvrez les réponses avec un dossier consacré au cycle des saisons.

Go !Le cycle des saisons.


L'eau sur Mars
Histoire de l'assèchement d'un Eden


Météorites martiennes
Fragments inestimables d'un monde extraterrestre

Bon, c'est entendu, Mars est un immense désert froid de la taille d'une planète. Mais quand on est dans un désert, ce qui intéresse tout le monde, c'est de savoir s'il y a encore quelque part un point d'eau. Un oasis. Un puit. Enfin de l'eau liquide quoi ! Ah, l'eau martienne ! C'est un peu le Saint Graal. Un sujet qui n'a pas fini de faire couler de l'encre, et d'entraîner l'imagination dans des abîmes de questionnement. Des anciens lits de rivière asséchés aux réserves de glace enfouies dans le sol en passant par les rivages fantômes d'un hypothétique océan, partez sur les traces de l'or liquide de la planète rouge.

Go !L'eau liquide sur Mars.
Go !Sous le sol, la glace.
Go !Un océan sur Mars.
Go !Fuites d'eau sur Mars.

Aussi étrange que cela puisse paraître, l'espèce de fragment rocheux ci-dessus vient de Mars. Il fait effectivement partie de la toujours plus grande famille des météorites martiennes. Et il n'est même pas rouge ! Ces laves à la fois banales et très rares ont fait la fortune de quelques aventuriers intrépides qui parcourent les déserts terrestres pour les ramasser. Et parmi les scientifiques, c'est la foire d'empoigne pour savoir qui sera le premier à mettre la main sur une nouvelle trouvaille, histoire de la soumettre à des analyses extrêmement fouillées et percer ainsi ses secrets. Découvrez ces cailloux fascinants avec un dossier détaillé sur le sujet, et en exclusivité, la liste complète des météorites martiennes collectées à ce jour (85), avec une fiche explicative pour chaque pierre. Attention, sujet assez ardu sur la fin !

Go !Météorites martiennes, dossier complet.
Go !Tableau récapitulatif exhaustif avec fiches d'identité.


Une vie sur Mars ?
En quête d'une seconde genèse


Mars Science
Quand données rime parfois avec vérité

Si vous pensiez que la problématique de l'eau sur Mars est fascinante, vous n'avez encore rien vu ! Il est un sujet qui déchaîne les passions, et qui finance presque à lui tout seul une bonne partie du programme d'exploration martien (n'en déplaise à certains), c'est la recherche d'une vie martienne. A tort ou à raison, notre imagination se met à bouillir dès que l'on évoque le sujet. La vie a t-elle pu se développer un jour là bas ? Et pourquoi n'a t-on encore rien trouvé ? Combien de missions spatiales ont-elles vraiment tenté de détecter des formes de vie, sans faire semblant ? N'avons nous vraiment rien déniché dans les météorites ? Toute cette agitation a t-elle finalement un sens ? Quatre dossiers pour faire le point sur ce sujet majeur.

Go ! A la recherche d'une vie sur Mars.
Go ! Le mystère ALH84001.
Go ! La quête des Viking.
Go ! Le méthane martien.

Go ! Les nanobactéries.

Une rubrique un peu fourre-tout, ou vous pourrez découvrir des dossiers traitant de sujets scientifiques divers et variés, souvent en lien avec les découvertes réalisées par la sonde Mars Global Surveyor, pendant presque neuf années d'observations ininterrompues du globe martien. Images de la surface martienne (les premières depuis les orbiteurs Viking en 1976), structure interne de la planète, histoire du champ magnétique, et réflexion sur l'existence ou l'absence d'une tectonique de plaques. Dit autrement, une belle sélection de sujets intéressants, sur lesquels nous allons encore nous poser bien des questions pendant encore longtemps !

Go !Sojourner, un géologue sur Mars.
Go !Les images de Mars Global Surveyor.
Go !La structure interne de Mars.
Go !Grandeur et décadence du champ magnétique martien
Go !Une tectonique des plaques sur Mars ?


Atlas et mappemondes
La carte n'est jamais le territoire


Bizarre, vous avez dit bizarre ?
Les petits hommes verts sont gris

Depuis que l'homme a pointé une lunette astronomique vers l'astre couleur de sang, il n'a eu de cesse de tenter d'apercevoir le moindre relief, et de dessiner des cartes. Les premières étaient modestes, et ne montraient que des taches sombres ou claires d'albédo. Mais depuis, la planète a été cartographié sous toutes ses coutures. Cette section va vous permettre de découvrir le planisphère martien, la façon dont il a été découpé, et vous donne même accès à une base de données contenant l'intégralité des formations martiennes reconnues à ce jour. Le plus petit cratère n'aura plus de secret pour vous !

Go !Le planisphère martien et son découpage en quadrangles.
Go !Base de données intégrale des reliefs martiens.

Et voici la section qui contient la page la plus visitée de tout le site, et ce depuis sa création en 1997. Je vous le donne en mille il s'agit de celle consacrée au visage de Mars ! Tout ce qui est présenté dans cette rubrique n'est guère sérieux, mais qu'on le veuille ou non, les petits hommes verts hantent la part irrationnelle de notre âme, ainsi va la nature humaine. De tous les thèmes qui secouent l'imaginaire martien, l'affaire du visage est vraisemblablement la plus éloquente. Un dossier complet ne pouvait donc manquer d'aborder cette illusion d'optique (qui continue même encore aujourd'hui de faire rêver certains esprits en quête d'ailleurs). Un second recueil présente les bizarreries martiennes les plus amusantes tandis qu'un troisième dossier, un peu plus scientifique, fait le point sur la polémique des couleurs, en particulier celle du ciel martien.

Go !Le visage de Mars.
Go !Folklore martien.
Go !Les couleurs de Mars.


Atteindre Mars
Les études pré spatiales et l'exploration robotique


Les pionniers
Mars, terra incognita

L'observation de Mars
La planète rouge derrière l'oculaire

Ils sont les premiers à avoir noté l'étrange mouvement de Mars dans le ciel nocturne. Les premiers a avoir pointé un instrument grossissant rudimentaire vers l'astre rouge, et a avoir raconté, dessiné, immortalisé ce qu'ils apercevaient. Certains se sont laissés emportés par la passion, comme Percival Lowell, qui a recouvert la planète d'un réseau gigantesque de canaux creusés par une civilisation avancée à l'agonie. D'autres, comme Schiaparelli, ont transporté la Grèce antique et ses mythes sur la surface rouillée de la planète. Découvrez une page marquante de l'exploration martienne, ou l'acharnement se dispute au merveilleux.

Go !Les premières observations.
Go !Les canaux de Mars.
Go !La période moderne.
Go !Brève histoire de la toponymie martienne.

A une époque ou l'on reçoit, grâce à Internet, des images haute résolution de la surface martienne pratiquement en direct, que ce soit depuis les airs (grâce aux orbiteurs) et le sol (par le biais de robots mobiles), on pourrait se demander quel intérêt il y aurait à continuer à observer Mars à la jumelle, avec un petit instrument, voire même à l'oeil nu. Et pourtant ! En plus de marcher sur les traces des pionniers, l'expérience reste jubilatoire, et permet de se connecter comme jamais à l'astre rouge. Car avec un peu de persévérance, il est tout à fait possible d'observer soi même bien des choses qui font toute la richesse de Mars.

Go !L'observation de Mars.
Go !Vues du globe martien selon Hubble (quatre dernières oppositions, dont celle de 1999) et Viking.


L'ère spatiale
L'assaut sans fin des sondes robotiques


Orbites
Et pourtant elles tournent

Certains pensent que l'ère de l'exploration spatiale de Mars, qui s'est ouvert en 1960 avec les premiers essais soviétiques, a fini par désenchanter la planète rouge, et que les merveilles, réelles ou illusoires, que l'on apercevait à la lunette valait bien les photographies hyper détaillées et les spectres complexes qui sont transmis en continu par les sondes automatiques. Peut-être. D'autres font remarquer que Mars est l'astre le plus visité de tout le système solaire, et ce au détriment d'autres corps célestes tout aussi intéressants. Comme vous allez le découvrir avec cette section, la plus importante de tout le site, l'histoire de l'exploration robotique est fascinante, et c'est probablement l'un des domaines ou le génie de l'homme s'exprime de la plus belle manière qui soit. Bienvenue parmi les engins les plus hallucinants jamais conçus par l'humanité, j'ai nommé les sondes martiennes !

Go !L'exploration spatiale, tableau chronologique récapitulatif.
Go !L'exploration spatiale, fenêtre de tir de 1960 et 1962, les premières sondes soviétiques.
Go !L'exploration spatiale, fenêtre de tir de 1964 : l'épopée de Mariner 4, les sondes Zond.
Go !L'exploration spatiale, fenêtre de tir de 1969 : le tandem Mariner 6 / Mariner 7, les échecs soviétiques.
Go !L'exploration spatiale, fenêtre de tir de 1971 : les sondes américaines, la perte de Mariner 8, l'odyssée de Mariner 9.
Go !L'exploration spatiale, fenêtre de tir de 1971 : les sondes soviétiques Mars 2 et Mars 3.
Go !L'exploration spatiale, fenêtre de tir de 1973 : l'assaut soviétique (Mars 4, Mars 5, Mars 6, Mars 7).
Go !L'exploration de Mars : fenêtre de tir de 1975, le triomphe des Viking.
Go !L'exploration de Mars : fenêtre de tir de 1988, les sondes soviétiques Phobos 1 et Phobos 2.
Go !L'exploration spatiale, tout le reste !.
Go !Mars Observer.
Go !Mars 96.
Go !Mars Pathfinder : la sonde et la mission, ainsi que les instruments scientifiques.
Go !Mars Global Surveyor : la sonde, la mission et les instruments scientifiques.
Go !Mars Surveyor 98, la  perte de Mars Climate Orbiter et de Mars Polar Lander.
Go !Deep Space 2.
Go !Nozomi (Planet B).
Go !Mars Odyssey.
Go !Mars Express.
Go !Beagle 2.
Go !Mars Exploration Rover (MER).
Go !Mars Reconnaissance Orbiter (MRO).
Go !Phoenix et son atterrissage.
Go !Phobos Grunt.
Go !Curiosity.
Go !Mangalyaan.
Go !MAVEN.
Go !ExoMars : orbiteur TGO et démonstrateur EDM.
Go !InSight.
Go !Mars 2020 et son atterrissage
Go !Tianwen-1 et l'atterrissage de Zhurong.
Go !Mars Hope.
Go !Le programme d'exploration de Mars.

Les sondes spatiales qui sont envoyées vers Mars doivent suivre des trajectoires très particulières, avec une précision redoutable. Leur route est déterminée par des navigateurs interplanétaires, des hommes devenus spécialistes de la mécanique céleste, et qui commandent des navires d'un genre tout particulier, dans les espaces infinis de l'océan cosmique. Cette section vous permettra de vous familiariser avec les paramètres qui définissent les orbites, de comprendre les principales étapes d'un voyage vers Mars, de découvrir les techniques inédites qui permettent la satellisation d'un engin autour de la planète rouge, ainsi que la manière dont sont sélectionnés les sites d'atterrissage, pour ceux qui se posent là bas. En bonus, un dossier sur l'anatomie de ces machines fantastiques, monstre de technologie et d'ingéniosité, que sont les orbiteurs martiens.

Go !Comprendre les orbites (et leurs paramètres).
Go !Petit guide du voyage vers Mars : les trajectoires interplanétaires.
Go !Le freinage atmosphérique.
Go !La sélection des sites d'atterrissage.
Go !Anatomie d'une sonde martienne (orbiteur).


Tableau de chasse
Mars, ton univers impitoyable

La destruction de Phobos-Grunt (crédit photo : Michael W. Carroll)

L'exploration robotique de Mars n'est pas un domaine pour les âmes sensibles. Avec un taux de succès moyen de 33%, les sondes spatiales qui s'élancent vers la planète rouge connaissent souvent un destin funeste, anéantissant les rêves de nombreux chercheurs, et engloutissant des sommes considérables en l'espace d'un instant. Car Mars possède des armes nombreuses et sophistiqués pour mettre en pièce nos véhicules de métal. La section suivante, assez caustique, fait le point sur le match implacable qui oppose la Terre à la planète rouge.

Go !Le tableau de chasse de la planète Mars.


Le retour d'échantillons
Le Saint Graal de l'exploration martienne


Le cimetière des missions
Concevoir n'est pas joué

L'objectif final du programme d'exploration robotique de la planète Mars, le pinacle de ce gigantesque effort, c'est de développer la capacité à effectuer un retour d'échantillons. Poser une sonde sur Mars, qui libérerait idéalement un ou plusieurs astromobiles, et dont la mission serait de collecter le plus grand nombre d'échantillons de sol, de roches et d'atmosphère possible. Une fois remplies, les précieuses fioles seraient stockées dans le compartiment d'une fusée, qui décollerait ensuite depuis la surface de Mars pour rejoindre la Terre. Un projet astronomique, aussi bien en terme de challenges techniques qu'en terme de coût (au moins 5 milliards de dollars pour un projet de dix ans), et qui demanderait la collaboration de nombreuses nations. Certains se sont déjà opposés à ce type de missions, mais pas pour les raisons précédentes. Car qui sait ce que pourraient contenir les flacons, se demandent-ils ? Quoiqu'il en soit, Il est tout à fait possible que nous assistions à un retour d'échantillons martiens de notre vivant, contrairement au projet situé juste en dessous (suivez mon regard ...).

Go !Les missions de retour d'échantillons (dossier principal).
Go !Le projet franco-américain de Mars Surveyor 2003-2005.
Go !La peur de la contamination.
Go !Protection Planétaire.

La planète Mars n'a aucun mal à exciter les passions, et de nombreux projets tous plus spectaculaires et audacieux les uns que les autres naissent chaque année. Certains, irréalistes, meurent dans l'oeuf sur les planches à dessin, mais d'autres sont lancés, porteurs d'espoir et de rêve. Hélas, nombreux sont ceux qui sont stoppés en cours de route, et qui n'auront jamais la chance d'atteindre le pas de tir. Parfois, l'échec d'une mission martienne vient stopper net tout un programme. D'autres fois, l'inflation des coûts ou des contraintes budgétaires massives provoquent la paralysie irrémédiable d'un projet. Très rarement, certains ressuscitent sous une autre forme. Découvrez ci-dessous quelques-unes des sondes martiennes qui ne seront jamais hissées dans la coiffe d'une fusée.

Go !Les ballons martiens (dont ceux de Mars 94).
Go !
L'atterrisseur déchu de Mars Surveyor 2001.
Go !Aladdin.
Go !Les micromissions.
Go !NetLander, un réseau à la surface de Mars.
Go !Mars Network.


L'homme sur Mars
Scénario(s) de science fiction


Terraformer Mars
L'ingénierie planétaire, fantasme de démiurge

La dépose d'une capsule habitée est sans doute le prolongement le plus naturel de l'exploration martienne actuelle. Après les robots, les humains. Mais le rêve de fouler le sol ocre de la planète rouge remonte probablement à la nuit des temps, lorsque les hommes ont levé les yeux vers ce rubis rouge qui scintillait d'un éclat si vif et fascinant sur le velours piqueté de diamants de la voûte céleste. Projet pharaonique, que certains estiment tout à fait faisable après l'exploit américain de poser des hommes sur la Lune, et que d'autres considèrent comme une utopie démente, qui n'a aucune chance de se réaliser dans un futur proche. Trois dossiers sont consacrés à ce sujet clivant, et dont je vous laisse vous faire votre propre opinion.

Go !Les missions habitées.
Go !Les contraintes d'un voyage vers Mars.
Go !Reference Mission.

S'il est un projet qui peut se comparer en terme de grandeur avec celui d'une mission habitée, c'est bien celui, complètement fou, de terraformer Mars. C'est à dire de transformer la planète rouge, grâce à la mise en oeuvre de techniques d'ingénierie planétaires, en une seconde Terre. Régénérer l'atmosphère, faire fondre les calottes, réactiver le cycle de l'eau, ensemencer des zones entières avec des algues et des lichens, en résumé changer la couleur de Mars et la rendre bleue. Si la terraformation est un exercice intéressant d'un point de vue théorique, c'est aussi, pour l'instant et encore pour longtemps, un sujet qui appartient non à la science, mais à la science-fiction. Cependant, inutile d'attendre demain pour rêver un peu : voici un dossier complet pour jouer aux Dieux !

Go !Terraformer Mars.


Evasion martienne
Parce qu'on en veut toujours plus


Archives et bibliographie
De la lecture et encore de la lecture

Chaudron pour l'imagination, aimant pour les rêveries et les fantasmes, il n'est pas surprenant que Mars ait alimenté le travail d'une multitude d'écrivains, auteurs d'essais scientifiques austères ou de romans de science-fiction captivants. Hollywood n'a pas su résister non plus aux sirènes martiennes, et la planète est présente dans plusieurs longs métrages, même si elle n'apparaît pas sous son meilleur visage. En effet, il s'agit le plus souvent de films catastrophes, quand les zombies ne s'en mêlent pas ! Heureusement, il reste quelques magnifiques documentaires, hélas le plus souvent anglais. Vous trouverez ci-dessous une sélection de livres, romans et films pour passer d'agréables moments en compagnie de Mars !

Go !Critiques de livres, romans de science-fiction et CD/DVD éducatifs traitant de Mars.
Go !Cinéma : Mission to Mars, de Brian de Palma et Planète Rouge, d'Antony Hoffman.

Cette section termine la partie martienne du site. Elle vous permet d'accéder à un grand nombre de chroniques (plus d'une cinquantaine), écrites entre 1999 et 2005, et couvrant différents sujets. Le second lien permet d'accéder à une page de bibliographie, qui dresse une sélection de sites web, anglais et français, dédiés à Mars, ainsi que la liste des ouvrages utilisés pour réaliser nirgal.net. Pour des raisons de lisibilité, et pour éviter qu'ils ne ressemblent à des articles scientifiques, les dossiers n'indiquent pas les références pour tel ou tel point, mais sachez que ce site est bâti sur un grand nombre de sources reconnues comme faisant autorité (étant entendu que je suis responsable de toutes les erreurs, incohérences et informations erronées). Vous trouverez enfin une liste des questions les plus fréquemment posées (à lire impérativement avant de m'écrire !), ainsi qu'un court historique du site.

Go !Chroniques martiennes.
Go !Bibliographie (liste de sites et d'ouvrages consacrés à Mars).
Go !Histoire du site et liste des questions les plus fréquemment posées (FAQ).


Les origines de la vie
L'insondable énigme, puits sans fond de la science


Depuis le départ, l'exploration martienne est motivée par un seul objectif principal, qui supplante tous les autres : tenter d'apporter des éléments de réponse à l'insondable question des origines de la vie. Plusieurs petits dossiers introductifs consacrés à cette thématique sont disponibles ci-dessous :

Go !Exobiologie.
Go !De la génération spontanée à l'évolution chimique.

Go !Chimie prébiotique.
Go !D'ou vient la vie ?.
Go !La vie dans le système solaire.
Go !A la recherche d'exoplanètes.
Go !Une autre vie ?.
Go !SETI (y'a quelqu'un ?).
Go !Bibliographie.


Microscopie
Plongée dans l'invisible


Ce site est dans sa grande majorité consacré à Mars et à son exploration. Mais comme son titre ("De la planète rouge à l'origine de la vie") l'indique depuis le début, il conduit inévitablement vers le vivant, et en particulier les microbes.

En ce qui me concerne, parler de la vie sans vraiment l'étudier serait un non sens absolu, et c'est pourquoi je passe un nombre incalculable d'heures penché sur un microscope. Les quelques pages qui suivent sont dédiées à cet instrument fascinant, qui en permettant de voir l'invisible, lève une partie du voile sur les mystères les plus profonds et les mieux gardés de l'Univers.

Le micro-monde: galerie de microphotographie.
Visite illustrée de mon laboratoire (et présentation des techniques mises en oeuvre pour réaliser des préparations).
Quelques réflexions sur le choix d'un premier microscope.
Une brève histoire des colorants utilisés en microscopie.
A venir : description et fonctionnement du microscope.


Retour sur Terre


Informations personnelles

Voyages terrestres

Pour les curieux désireux d'en savoir un peu plus sur mon parcours, quelques documents plus ou moins sérieux, depuis un CV en bonne et due forme jusqu'à un article présentant la machine sur laquelle ce site est réalisé !

Go !CV complet format HTML.
Go !Pour plus de facilité, téléchargez la version PDF (english version).
Go !Test d'un système Alienware Area 51 7500.

N'étant pas bien sûr d'aller un jour sur Mars, je fais mon possible pour voyager sur Terre et découvrir les plus belles régions de notre planète (dont vous trouverez une sélection ci-dessous), avec une prédilection certaine pour les endroits désolés, arides, hostiles, volcaniques, à la minéralité absolue. Allez savoir pourquoi ...

Go !Patagonie, terre ultime, royaume imaginaire.
Go !Mehedjebat, initiation au désert.
Go !Islande, d'eau et de feu.
Go !Atacama, eXtrême limite.
Go !Réunion, sur la pointe du chalumeau.
Go !Sicile, la brûlure de Vulcain.
Go !Finlande, les yeux de la Taïga.
Go !Tanzanie, les volcans d'émeraude.
 

Dernière mise à jour
Dernière mise à jour

12 août 2021
16:50

Je suis de retour !
Site web en cours de dépoussiérage !

Statut missions actuelles

Missions en cours

Liste des mises à jour prévues
Mises à jour prévues

Suivez l'actualité du site et des missions martiennes sur Twitter.

Vous appréciez Nirgal.Net ? Vous pouvez faire un don via avec Paypal (même minime), c'est toujours encourageant pour moi ! Un don ??? Merciiiii !

Ephemerides
Ephémérides
(en pause)

Revue de presse martienne
Revue de presse martienne et actualités
(en pause)

 


 

Le monde

Le site et son histoire, sous la plume experte de Pierre Barthelemy, journaliste au Monde.

Liberation

L'article de Francis Mizio dans le cahier multimédia de Libération.

CANAL+ (l'autre web / Netzapping)

Mars pour les nuls, une interview amusante sur le site de Canal+ (rubrique Netzapping).

Yahoo !

Ce site fait partie des quatre sites de l'année 1998 choisis par Yahoo !

Planète Mars, la branche française de la Mars Society

Devenez membre de Planète Mars,
la section française de la Mars Society !

Recherche

 

Labrot © 1997-2021. Des commentaires, corrections ou remarques ? N'hésitez pas, écrivez moi! accueil