Chroniques martiennes

Des élèves aux commandes de Mars Global Surveyor

Lundi 19 février 2001
Mars Global Surveyor (Crédit photo : NASA/JPL)
Dans le cadre d’un concours organisé par la Planetary Society, une équipe internationale de jeunes élèves a eu pour la première fois l’opportunité de contrôler la caméra surpuissante de la sonde Mars Global Surveyor.

La Planetary Society, un organisme qui compte plus de 100 000 membres passionnés par l’espace, est décidément passé maître dans l’art d’intéresser les jeunes à l’exploration du système solaire. Dans le cadre de son programme Red Rover Goes to Mars, une équipe internationale de collégiens et de lycéens a pu commander la caméra haute résolution de la sonde Mars Global Surveyor pour acquérir des vues inédites de la surface martienne.

Programme phare de la Planetary Society, Red Rover offre la possibilité à des jeunes de construire des robots miniatures à partir de briques LEGO, et de les commander ensuite sur un terrain simulant la surface martienne. Ce projet éducatif, qui connaît un beau succès, a donné naissance au programme Red Rover Goes to Mars. Plus question ici de simuler l’environnement martien : les participants peuvent véritablement prendre part à l’exploration de la planète rouge.

Le programme Red Rover Goes to Mars se décline en deux activités. Si les élèves décident d’appartenir au groupe des scientifiques (Student Scientist), leur travail consiste à identifier un site d’atterrissage pour les futures sondes martiennes, puis à l’étudier grâce à la caméra de Mars Global Surveyor. S’ils sont plus intéressés par les aspects techniques que scientifiques, ils pourront s’inscrire dans le groupe des navigateurs (Student Navigator) ; il s’agira alors pour eux de commander un véritable robot martien, celui que la NASA utilisera pour entraîner ses équipes en vue de la mission de 2003, dont l’objectif est d’envoyer à la surface de Mars deux robots de recherche géologique.

Le concours ouvert aux "scientifiques" s’est déroulé du mois d’octobre 1999 au mois de juin 2000. Les participants devaient disserter sur l’atterrisseur Mars Surveyor 2001 - aujourd’hui annulé - en décrivant sa mission et en expliquant son intérêt pour une exploration humaine de la planète rouge. Des jeunes de 44 nationalités différentes ont envoyé leur texte, et ce sont finalement 9 collégiens et lycéens - 4 garçons et cinq filles âgés de 10 à 15 ans et originaires de six pays différents (Brésil, Hongrie, Inde, Pologne, Taïwan et Etats-Unis) - qui ont remporté le concours Student Scientist. Ces jeunes se sont vus offrir du 10 au 17 février un voyage à San Diego en Californie, lieu d’implantation de Malin Space Science Systems, la société responsable de la conception, de la construction et du contrôle de la caméra de Mars Global Surveyor.

Si le séjour sous le soleil californien a été agrémenté de nombreuses visites éducatives et ludiques, il s’agissait avant tout pour nos apprentis planétologues d’examiner la planète rouge. Le 12 février, les jeunes élèves ont sélectionné trois sites potentiellement intéressants, qui coïncidaient tous avec la position de Mars Global Surveyor autour de la planète. Les instructions ont été transmises à la sonde le 13 février, et le lendemain, la caméra a photographié les trois sites conformément aux ordres reçus. Le 15 février, les images sont parvenues à la Terre, et les 9 élèves ont alors connu le grand frisson de la découverte en devenant les premiers humains à poser les yeux sur un paysage que personne n’avait contemplé dans l’histoire de l’humanité.

Les clichés de Mars Global Surveyor ont été présentés au public le 16 février lors d’une conférence de presse, qui s’est déroulée dans les locaux de la société Legoland à Carlsbad (Californie). Legoland est l’un des principaux sponsors du programme Red Rover et Red Rover Goes To Mars de la Planetary Society.

La série d’images montre des sédiments éventuellement déposés par de l’eau dans une région équatoriale, des terrains stratifiés de la calotte polaire nord et de mystérieux rochers noirs - dont la présence défie toute explication - dans le secteur de Nilosyrtis Mensae.

Après s’être fait la main sur les techniques de prises de vues, la jeune équipe va maintenant devoir rentrer dans le vif du sujet en sélectionnant, à partir de divers documents, un site d’atterrissage pour les futures missions martiennes. La région choisie sera imagée dans les 5 mois à venir, quand la sonde Mars Global Surveyor aura l’occasion de la survoler. Quatre régions ont d’ores et déjà été présélectionnées : le cratère Holden et Uzboi Vallis, la vallée qui s’y jette, le canyon de Melas Chasma dans Valles Marineris, le grand bassin d’impact d’Isidis Planitia et enfin le terrain fracturé d’Olympica Fossae.

Du côté des navigateurs, le concours a eu lieu du mois de mars 2000 au mois de novembre 2000. Les gagnants, qui seront connus le 2 mars 2001, se feront offrir un voyage d’une semaine en Californie au mois d’octobre 2001.

Geoman Cet article a été publié pour la première fois sur le site Geoman.Net.

Index des chroniques

 

Labrot © 1997-2021. Des commentaires, corrections ou remarques ? N'hésitez pas, écrivez moi! index