Sayh al Uhaymir 005 (Credit photo : Labenne meteorites)

Sayh al Uhaymir 005
008/051/060/090/
094/120/125/130/150/587

chute observée trouvaille

Date :
Lieu :
Poids :
Age :
Type :

1999 - 2002
Sayh al Uhaymir (Oman)
11218 g
?
Shergottite
(appauvrie, permafique, à olivine)

Le 26 novembre 1999, cinq pierres sont découvertes sur deux sites distants d'environ 1800 mètres, au niveau de la région de Sayh al Uhaymir, dans le désert d'Oman. Les trois fragments du premier site (respectivement 547 g, 561 g et 236 g) furent baptisées Sayh al Uhaymir 005 (SAU 005). Ces spécimens sont partiellement recouvertes par une croûte de fusion, et présentent également des regmaglyptes. Les deux autres fragments (7805 g et 774 g) ont reçu la dénomination Sayh al Uhaymir 008 (SAU 008). Par la suite, six nouveaux fragments, baptisés SAU 051 (436 g), SAU 094 (223.3 g), SAU 060 (42.28 g), SAU 090 (94.84 g), SAU 120 (75 g) et SAU 150 (107,7 g) seront extraits des sables du désert d'Oman au cours de l'année 2000 et 2001. Deux autres pierres, SAU 125 et SAU 130 seront respectivement découvertes en 2003 et 2004. Toutes ces météorites proviennent vraisemblablement de la fragmentation d'une seule et même roche. Après l'explosion, les fragments se sont apparemment dispersés sur une région elliptique de 2,5 kilomètres de long pour 1,5 kilomètres de large. Le poids total récupéré avoisine aujourd'hui les 11213 grammes.

D'un point de vue pétrologique, Sayh al Uhaymir est une roche similaire aux basaltes terrestres. La météorite présente une texture porphyrique avec de larges cristaux d'olivine inclus dans une pâte à grains fins constituée de pyroxènes appauvris en calcium (pigeonite) et de plagioclases choqués en maskelynite. On trouve également de petites quantités d'augite, des phosphates, des oxydes (chromite) et des sulfures (pyrrhotite).

Sayh al Uhaymir présente de très fortes similitudes avec les fragments de Dar al Gani (DAG 476/489/670/735), une shergottite découverte dans le désert Libyen. L'altération terrestre est cependant moins prononcée, et seules quelques fissures sont comblées par de la calcite terrestre.

Le choc au moment de l'éjection de la surface martienne (par un impact d'astéroïde) a été d'une rare violence. Les cristaux d'olivines sont déformés, les pyroxènes sont intensément fracturés, les plagioclases ont été transformés en maskelynite et on trouve une forte proportion (9 %) de verres au sein de la pierre. Sous la chaleur dégagée lors de l'impact, de nombreux minéraux ont effectivement fondu pour donner naissance à une matière vitreuse qui a comblé les fissures de la roche ou qui a formé de petites gouttelettes.

Même si la météorite de Sayh al Uhaymir a été classée parmi le groupe des shergottites basaltiques, elle présente des caractéristiques intermédiaires entre les basaltes et les lherzolites. Sayh al Uhaymir pourrait provenir de la fusion partielle d'un matériau lherzolitique, le magma émis s'étant ensuite épanché à la surface de Mars sous la forme de coulées de lave. Sayh al Uhaymir aurait erré 1,5 millions d'années dans l'espace avant d'arriver sur Terre. Son âge reste à déterminer.

Labrot © 1997-2017. Dernière mise à jour : 8 août 2005.