L'eau et la glace sur Mars

Mars Global Surveyor


Les terrains polygonaux d'Elysium Planitia

  • Date : 31 août 1998, après le début de l'orbite n° 527 (11:36 PM PDT).
  • Région couverte : 0,87 km x 0,87 km.
  • Position : 31,4° N pour 245,8° W.
  • Résolution : 3,4 mètres/pixel.

La sonde Mars Global Surveyor vient d'examiner une caractéristique géologique particulièrement intéressante : les terrains polygonaux.

L'image A montre un exemple de ce que les orbiters Viking pouvaient voir en 1970 : des immenses craquelures au niveau du sol, certaines de plus d'un kilomètre de large, disposées en figures polygonales et s'étendant parfois sur 5 à 20 kilomètres. Ces polygones géants se rencontrent surtout dans les plaines d'Utopia et d'Acidalia, mais on en trouve également un bel exemple dans les basses plaines de l'hémisphère Nord, à l'ouest du volcan Elysium Mons, dans Elysium Planitia. Le large cratère d'impact situé dans la partie supérieure de l'image mesure 8,3 km de diamètre. Le carré blanc indique la position des images obtenues par la caméra de Mars Global Surveyor (image B).

L'origine exacte de ces terrains polygonaux n'a pas encore été déterminée. A première vue, ils ressemblent aux fissures que l'on rencontre sur des étendues de boue séchée, comme celles que l'on peut observer au fond d'une mare, d'un lac ou d'une flaque asséchée. Mais la comparaison s'arrête la, car les polygones possèdent une taille sans commune mesure avec les craquelures d'une flaque ou d'un étang. Alors que ces dernières ont approximativement la taille d'une main, les polygones martiens pourraient contenir une ville de taille moyenne. Comme les fentes de dessiccation sont dues au retrait progressif de l'eau par évaporation, on a logiquement pensé qu'il pouvait en être de même sur Mars. Ainsi, certains avancent l'hypothèse que les polygones se sont formés suite au dessèchement d'une couche très épaisse de sédiments humides, éventuellement déposée suite aux immenses inondations qu'a subit la surface martienne dans sa jeunesse. Mais pour d'autre, les polygones sont plutôt apparus dans une couche de lave en refroidissement. Les images Viking ont permis de réduire le nombre d'hypothèses et de dégager deux points importants : les craquelures sont des dépressions liées à des failles et elles peuvent laisser apparaître les contours d'anciens cratères. Quelle que soit le processus à l'origine de ces étranges terrains aux formes géométriques, il est apparemment limité au matériau qui a recouvert des terrains plus anciens. Les images de Mars Global Surveyor confirment l'impression que les polygones résultent d'une fissuration du terrain sous jacent. Mais elles ne sont pas encore suffisantes pour trancher parmi les modèles proposés. On note quand même des caractéristiques intéressantes, comme ces petites crêtes blanches, régulièrement espacées, qui couvrent le fond des fissures. Des structures identiques sont visibles dans des petits cratères environnants. Ce sont sans doute des amoncellements de sédiments. Le matériau qui recouvre la surface peut donc se déplacer et s'accumuler, même si la forme et l'aspect des dépôts indiquent qu'ils n'ont pas été actifs récemment.

Remarque : En plus des classiques fentes de dessiccation, on connaît sur Terre, et en particulier dans les régions périglaciaires, des sols polygonaux. Certains sols présentent effectivement des petits polygones, qui mesurent de quelques centimètres à quelques décimètres. Les côtés du polygone sont constitués de petites pierres, alors que le centre est terreux. Quelquefois, les côtés des polygones sont juste marqués par de simples craquelures du sol. La genèse de ces sols à l'aspect géométrique n'a pas encore été parfaitement éclaircie. Il pourrait s'agit de cellules de convections qui font remonter les cailloux vers la surface. Les cailloux pourraient également migrer vers des fentes de dessiccation lorsque le sol gonfle, suite à l'apparition de glace.

Terrain polygonal A

mgs_img_49.jpg (25933 octets) B
Malin Space Science Systems/NASA

 

Labrot © 1997-2017. Des commentaires, corrections ou remarques ? N'hésitez pas, écrivez moi!

précédent

index