Racine de Courge (vue générale)

 

Cette coupe transversale d'une racine de courge montre immédiatement une organisation du xylème sous la forme d'une étoile à quatre branches. La stèle (ensemble des tissus conducteurs) est ici tétrarche.

De la périphérie vers le centre, nous trouvons une zone subérifiée (colorée en vert par le vert d'iode), un parenchyme cortical de taille réduite, puis d'imposants faisceaux cribro-vasculaires, séparés par des rayons de parenchyme interfasciculaires.

Le pachyte, ensemble des formations vasculaires secondaires formées par le fonctionnement du cambium libéro-ligneux, est ici discontinu.

Le phloème primaire est en position externe, et laisse ensuite la place vers l'intérieur à de gros tubes criblées du liber (différentiation centripète). En observant la coupe avec attention, il est possible de noter la disposition alterne du phloème primaire avec l'étoile de xylème primaire située au centre de la racine.

Le xylème primaire est bien identifiable au centre de la racine. Il est constitué de protoxylème (à pôle vasculaire exarche) qui entoure une unique trachéide de métaxylème, situé tout au centre de la racine. Le xylème secondaire, issus de l'activité de l'assise de cambium, forme d'imposants vaisseaux à large section, regroupés dans quatre massifs triangulaires dont la pointe est tournée vers le centre, et séparés par des rayons de parenchyme cortical.

La symétrie radiale, l'absence notable de tissus de soutien de type collenchyme ou sclérenchyme, la position alterne du phloème et du xylème primaire, et enfin la différentiation centripète de ce dernier permettent d'identifier la coupe comme étant celle d'une racine. Le petit nombre de faisceaux cribro-vasculaires (inférieur ou égal à 6) permet de conclure à une dicotylédone.

 

Labrot © 1997-2017. Dernière mise à jour : 21 novembre 2016. Des commentaires, corrections ou remarques ? N'hésitez pas, écrivez moi! index