Aiguille de Pin (coupe transversale)

 

Cette coupe d'aiguille de pin presque complète colorée au carmino-vert de Mirande montre, de la périphérie vers le centre, un épiderme avec une cuticule épaisse (bien visible dans le coin gauche en haut) une substance cireuse qui joue un rôle de protection, et ou s'ouvre des stomates qui assurent les échanges gazeux, un hypoderme lignifié (vert) à trois couches cellulaires, un mésophylle formé de cellules parenchymateuses dont les parois exhibent de nombreux replis, et qui accueille de jolis canaux résinifères circulaires, et enfin un cylindre central, séparé du mésophylle par un endoderme formé d'une seule assise cellulaire.

Le cylindre central comporte un tissu de transfusion, et au centre, 2 faisceaux criblo-vasculaires, avec du xylème ventral (orienté vers la face plate de l'aiguille, en vert) et du phloème ventral (dirigé vers la face dorsale, concave, de l'aiguille, en rose). Le tissu de transfusion est formée de cellules à ponctuations aréolées. Sa fonction est d'assurer les échange entre les faisceaux conducteurs criblo-vasculaires et le mésophylle, tout en stockant également de l'eau.

Chaque faisceau criblo-vasculaire comporte au centre une mince lame de cambium (couche de cellules méristématiques, responsable de la croissance des tissus). Ce méristème secondaire produit en face ventrale du xylème secondaire et du liber (ou phloème secondaire) en face dorsale. La croissance du xylème secondaire et du phloème secondaire repousse petit à petit vers la périphérie les tissus conducteurs primaires (xylème primaire ainsi que le phloème primaire), qui finissent écrasés.

 

 

Labrot © 1997-2017. Dernière mise à jour : 21 novembre 2016. Des commentaires, corrections ou remarques ? N'hésitez pas, écrivez moi! index