Aiguille de Pin (coupe tranversale, canaux sécréteurs)

 

Vue à plus fort grossissement d'une aiguille de pin, montrant des détails de l'épiderme, de l'hypoderme et du mésophylle. Sur le côté gauche, on aperçoit l'épiderme lignifié, recouvert d'une fine couche de cuticule, une substance cireuse qui empêche le passage du dioxyde de carbone (CO2), et qui limite les pertes d'eau par évapo-transpiration. Sous l'épiderme se trouve un hypoderme formé de trois couches cellulaires dont les parois sont fortement lignifiées (elles sont colorées en vert par le vert d'iode du carmino-vert de Mirande).

Au niveau de l'épiderme s'ouvre régulièrement des stomates, dont une est bien visible ici au centre à gauche. Chaque stomate est formée d'une chambre stomatique, d'une ostiole entouré de cellules de garde, et enfin d'une chambre sous-stomatique.

Le mésophylle est constitué quant à lui de cellules parenchymateuse dont les parois sont parcourues de nombreux replis. Un canaux résinifère circulaire est visible au centre. Dans le coin supérieur droit on distingue l'assise mono-cellulaire de l'endoderme, qui délimite le cylindre central ou se trouvent les faisceaux conducteurs criblo-vasculaires (hors champ).

 

Labrot © 1997-2017. Dernière mise à jour : 19 octobre 2016. Des commentaires, corrections ou remarques ? N'hésitez pas, écrivez moi! index