Vue microscopique de la région El Capitan de l'affleurement d'Opportunity

Meridiani Planum sous les eaux ?

Le site d'atterrissage d'Opportunity aurait été sous les eaux il y a plusieurs milliards d'années. Le spectromètre APXS du rover a en effet détecté d'importantes concentrations de soufre dans les roches de l'affleurement qui ceinture le cratère Eagle. Ce soufre est principalement présent sous la forme de sulfates (30 % en poids), en particulier de la jarosite (sulfate de fer hydraté) et de la kiesérite (sulfate de magnésium). Des chlorures et des bromures ont également été identifiés. Tous ces minéraux se sont probablement formés par l'évaporation d'une eau chargée en sels.

Les évaporites se déposent toujours selon des séquences spécifiques, les minéraux précipitant par ordre inverse de solubilité, et non simultanément. Ainsi, sur Terre, lorsqu'un lac ou une mer s'évapore, le premier minéral à précipiter est la calcite (carbonate de calcium), suivi du gypse (sulfate de calcium) et de la halite (chlorure de sodium). Les minéraux salins trouvés par Opportunity sont différents, ce qui tendrait à prouver que l'eau à partir desquels ils ont cristallisé avait une chimie particulière. Notons que le spectromètre Omega de la sonde Mars Express a détecté d'importantes concentrations de sulfates dans les strates rocheuses de Valles Marineris ...

D'autres indices semblent attester de la présence passée d'eau liquide. Des petites dépressions, que les géologues appellent "vugs", ont ainsi été observées par la caméra microscopique à la surface des roches de l'affleurement (image ci-contre). Ces vides auraient été laissés par la disparition, sous l'effet de l'érosion ou d'une dissolution ultérieure, de cristaux de sels inclus dans la roche.

Go !En savoir plus : Spirit et Opportunity

Crédit photo : © NASA/JPL/USGS

Labrot © 1997-2017.

index

Précédent

Suivant