Vue microscopique de la structure du bouclier thermique d'Opportunity

Levée de bouclier (suite)

Opportunity a commencé ses investigations en tournant autour de sa décharge spatiale improvisée. La carcasse métallique du bouclier thermique a été examinée sous toutes les coutures aussi bien par la caméra panoramique PanCam que par la caméra microscopique, et ce pendant 25 sols. L'image ci-contre, acquise par le microscope, permet de distinguer clairement la structure en nid d'abeille.

Le bouclier thermique est effectivement formé d'une structure alvéolaire en aluminium prise en sandwich entre des feuilles de graphite-epoxy. La face externe est quant à elle recouverte d'une couche de résine phénolique en nid d'abeille, et chaque alvéole a été remplie (souvent à la main, avec une seringue !) d'un matériel ablatif de couleur orange constitué de petites billes de verre, de liège et d'un liant. Ce matériel a été spécifiquement conçu pour réagir chimiquement avec l'atmosphère martienne. En se volatilisant, il permet de dissiper la chaleur généré par la friction avec l'atmosphère, et qui autrement aurait fondu le bouclier thermique et la sonde ... L'un des objectifs des analyses effectuées par Opportunity est justement de mesurer l'épaisseur résiduelle de la couche ablative.

Après avoir terminé son inspection, Opportunity sera envoyé vers une zone très accidentée, ou les affleurements rocheux devraient être nombreux. S'il parvient à la traverser, le rover pourra rejoindre un immense cratère d'impact baptisé Victoria, à côté duquel Endurance paraîtra banal et ennuyant ...

Go !En savoir plus : Spirit et Opportunity

Crédit photo : © NASA/JPL/US Geological Survey

Labrot © 1997-2022.

index

Précédent

Suivant