Martiens go home !

En partenariat avec Amazon

Martiens go home !
Commander "Martiens, go home !" via Amazon

Note : 4 etoiles
Auteur :
Fredric Brown
Editeur
:
Gallimard
Parution : 1955 (2000 pour cette édition)
Epaisseur : 216 pages

Martiens go home ! de Fredric Brown Dans l'imaginaire populaire, les invasions de martiens s'effectuent toujours à grands renforts de soucoupes volantes et de rayons lasers. Si ce scénario, né avec la guerre des Mondes de H.G. Wells et imité plus que de raison vous donne envie de fuir en courant, jetez donc un oeil sur Martiens, go home ! Certes, il s'agit encore d'une histoire de martiens, qui débarquent sur Terre pour se livrer à une destruction méthodique et acharnée de l'humanité. Sauf qu'à part être petits et verts, les martiens de Fredric Brown n'utilisent ni rayons ardents, ni vapeurs mortelles pour venir à bout des humains ...

Martiens, go home ! raconte l'histoire de Luke Devereaux, un écrivain de science-fiction en mal d'inspiration, et sa rencontre le 26 mars 1964 avec la plus envahissante créature que l'Univers ait connu : un martien. Ou plutôt l'un des martiens parmi le milliard de ceux qui ont décidé, sans que l'on sache pourquoi, de débarquer en masse sur la planète Terre. Luke Devereaux et ses infortunés compatriotes ne mettront pas longtemps à découvrir l'incroyable pouvoir de nuisance des petits hommes verts. A peine arrivé, les humanoïdes couleur pomme vont effectivement semer très rapidement une zizanie incroyable dans les activités humaines.

Exaspérants, arrogants et méprisants, égrillards et moqueurs, les martiens semblent être passés maître dans l'art de l'impolitesse. Voyeurs, capables de se téléporter instantanément d'un endroit à l'autre de la planète, dotés d'une vision à toute épreuve ainsi que d'une curiosité maladive, ils furètent aussi partout et se mettent à révéler tous nos secrets, aussi bien individuels que gouvernementaux. Le plus odieux des mensonges est immédiatement connu de tous, comme le plus léger coup de pouce à la réalité. Seule qualité à leur actif, une impartialité sans faille quand à leur répartition : avec un martien en moyenne pour trois humains, ils sont partout, et aucune personne, de l'ouvrier au président d'une nation, ne peut prétendre leur échapper ! Les terriens, qui ne peuvent plus avoir de secrets pour personne - excepté leurs rêves - se retrouvent bien vite acculés au désespoir.

Car les conséquences des comportements des martiens sont tout simplement effarantes, depuis la baisse brutale de popularité des romans de science-fiction jusqu'à une chute drastique de la natalité (on ne vous dit pas pourquoi, ce serait vous gâcher le plaisir !). Au fil des pages, à force de découvrir les frasques de ces martiens farceurs, on en viendrait d'ailleurs presque à les envier : si personne ne comprend leurs motivations ni ne sait comment s'en débarrasser, une chose est sure : ils doivent sacrément s'amuser !

Avec Martiens go home !, Fredric Brown nous offre un roman rafraîchissant et réjouissant. Ecrit il y a 50 ans, le texte n'a rien perdu de sa force, et les situations dans lesquelles les terriens sont plongés sont toutes plus invraisemblables les unes que les autres. Bourré d'humour, Martiens go home ! est d'abord et avant tout un excellent divertissement, un long éclat de rire de 200 pages.

Les plus sérieux y trouveront cependant aussi leur compte, car le roman offre une belle matière à réflexion. Derrière son apparente légèreté, Martiens go home ! illustre à merveille le pouvoir délétère d'une ingérence façon Big Brother dans les affaires d'autrui. En voyant la facilité avec laquelle la vermine martienne parvient à perturber les activités humaines en hurlant partout la vérité (d'autant plus que les martiens semblent affubler d'une incapacité congénitale à mentir, ce qui signifie que leur vérité est la Vérité), on finit également par s'interroger sur l'importance des cachotteries et des mensonges dans la marche de nos sociétés. Dans sa dernière partie, le roman perd même un peu son côté léger et joyeux pour aborder un thème cher à la science-fiction, à savoir la nature, réelle ou illusoire, de la réalité.

Martiens go home ! fait partie de ces livres qu'on ouvre et qu'on ne lâche qu'une fois la dernière page tournée. Hilarant, décalé et parodique, dépeignant des martiens qui n'existent nul part ailleurs, le roman de Fredric Brown est un petit bijou qui devrait trouver sa place dans n'importe quelle bibliothèque de science-fiction.

Labrot © 1997-2017. Dernière mise à jour : 22 août 2003.