Chroniques martiennes

Un cratère martien pour Carl Sagan 

Vendredi 18 août 2000
Carl Sagan (Crédit photo : droits réservés)
Un cratère d'impact situé à proximité de l'équateur martien vient d'être baptisé Carl Sagan, en l'honneur du plus célèbre des astronomes américains.

Au cours de son exploration du Système Solaire, alors que les géologues cartographiaient la surface des planètes et que les sondes spatiales découvraient régulièrement de nouveaux satellites, l'homme a presque été immédiatement confronté au besoin d'une nomenclature adaptée. Pour des raisons évidentes de clarté, chaque objet devait recevoir tôt ou tard un nom officiel.

En 1919 est née l'Union Astronomique Internationale (UAI), seul organisme à avoir toute autorité pour baptiser les corps du Système Solaire, y compris les reliefs de leur surface. Tous les trois ans, au cours d'une assemblée générale, l'UAI examine toutes les propositions qui lui sont soumises, avant de baptiser officiellement un nouveau satellite, un cratère lunaire ou une vallée martienne.

Cette année, l'UAI a décidé de rendre hommage à Carl Sagan en allouant son nom à un cratère d'impact de 95 km de diamètre situé au voisinage de l'équateur martien. Sur Mars, les grands cratères d'impact reçoivent le nom de scientifiques ou d'artistes disparus, qui se sont fortement intéressés à la planète au cours de leur vie. Quant aux cratères d'impact plus modestes, ils portent le nom de villes, de villages ou de lieux-dits terrestres.

C'est la deuxième fois que l'UAI honore le célèbre astronome américain. Le nom de Carl Sagan avait déjà été attribué, à titre posthume, à l'astéroïde 2709. De même, en 1997, la NASA avait rebaptisée Sagan Memorial Station la sonde Pathfinder après son atterrissage au mois de juillet.

Consultant à la NASA dès les années 1950, Carl Sagan a participé aux plus prestigieuses missions de l'agence spatiale américaine : Mariner, Viking, Apollo, Voyager ou encore Galileo. Scientifique réputé, il a été le premier à comprendre l'origine des températures infernales qui règnent à la surface de Vénus (celles-ci sont dues à un formidable effet de serre). Il a également contribué à résoudre le mystère des profonds changements que les astronomes observaient chaque année à la surface de Mars. Pour Carl Sagan, ces étranges modifications étaient imputables aux tempêtes de poussière, hypothèse ensuite confirmée par les sondes spatiales.

Outre ses travaux scientifiques et son implication dans le programme spatial américain, Carl Sagan a également beaucoup fait pour populariser l'astronomie et la science. Sagan n'avait pas son pareil dès qu'il s'agissait de traduire les notions les plus complexes en des termes simples et compréhensibles par tous. Ce vulgarisateur de génie a signé plusieurs centaines d'articles et une vingtaine de livres. Il a notamment écrit le roman Contact, porté à l'écran par Robert Zemeckis en 1997, et Les Dragons de l'Eden, pour lequel il reçut le prix Pulitzer.

Les treize épisodes de sa série télévisée Cosmos l'ont fait connaître dans le monde entier. Bien que défenseur acharné du programme de recherche d'intelligence extraterrestre SETI, Carl Sagan s'était engagé dans une lutte ouverte contre les pseudo-sciences et les croyances irrationnelles. Son enthousiasme communicatif et son envie de partager avec le plus grand nombre sa passion pour la science et l'espace lui ont valu des critiques acerbes de la part de certains membres de la communauté scientifique. Régulièrement, des voix s'élevaient pour décrier ce personnage haut en couleur.

Avec Louis Friedman et Bruce Murray, Carl Sagan avait fondé en 1980 la Planetary Society, une organisation qui rassemble aujourd'hui plus de 100 000 membres passionnés par l'aventure spatiale et l'exploration du Système Solaire. Pour Louis Friedman, actuel président de la Planetary Society, Carl et Mars étaient synonymes . Toute sa vie, Carl Sagan s'est employé à percer les secrets de la planète rouge et, bien avant sa mort, il faisait déjà partie du paysage martien.

Geoman Cet article a été publié pour la première fois sur le site Geoman.Net.

Index des chroniques

 

Labrot © 1997-2017. Des commentaires, corrections ou remarques ? N'hésitez pas, écrivez moi! index