Chroniques martiennes

Mission accomplie pour Mars Global Surveyor

Vendredi 2 février 2001
Mars Global Surveyor (Crédit photo : NASA/JPL)
Le 31 janvier 2001, la sonde Mars Global Surveyor a officiellement terminé son travail de cartographe. Devant les états de service exceptionnel de l’orbiteur, la NASA a décidé de prolonger sa mission, et l’intrépide sonde va donc continuer à inspecter la planète rouge jusqu’en avril 2002.

Lancée le 7 novembre 1996 depuis le centre spatial Kennedy à Cap Canaveral (Floride), la sonde Mars Global Surveyor ne démarra pas sa mission sous les meilleurs auspices. Cet orbiteur était effectivement destiné à remplacer la coûteuse sonde Mars Observer, disparue brutalement le 21 août 1993, quelques jours seulement avant son insertion en orbite martienne.

Avec une charge utile imposante composée de 7 instruments scientifiques, Mars Observer devait révolutionner notre connaissance de la planète Mars. Il était donc essentiel de lui trouver au plus vite une remplaçante. En à peine trois années, la NASA mit donc sur pied la mission Mars Global Surveyor. De façon à réaliser des économies substantielles sur la mission, Mars Global Surveyor n’emportait que 5 des 7 instruments de Mars Observer, et allait devoir utiliser une technique inédite pour modifier son orbite autour de Mars.

Après un voyage de 10 mois, Mars Global Surveyor fut capturée par le champ de gravité martien le 12 septembre 1997. Elle s’inséra sur une orbite martienne très elliptique, bien différente de l’orbite de cartographie désirée par les scientifiques. Plutôt que de brûler d’importantes quantités de carburant pour modifier ses paramètres orbitaux et rejoindre son orbite de travail, Mars Global Surveyor mit à contribution l’atmosphère martienne.

Cette étape cruciale, baptisée aérofreinage, devait initialement durer 4 mois, mais un panneau solaire bancal allait sérieusement compromettre le planning de la NASA. L’aérofreinage demanda finalement une année supplémentaire. A toute chose malheur est bon : ce retard important n’eut pas que des inconvénients. Certes, pendant cette période, l’orbite suivie par la sonde n’était pas aussi adaptée que l’orbite de cartographie pour conduire des observations scientifiques, mais les instruments pouvaient malgré tout collecter des données. De plus, chaque passage dans l’atmosphère avait lieu à une altitude bien plus basse que celle autorisée par l’orbite finale de cartographie, ce qui permis à l’un des instruments scientifiques - le magnétomètre - de réaliser une découverte surprenante et inattendue.

Après la période mouvementée d’aérofreinage, Mars Global Surveyor débuta finalement sa mission de cartographie au mois de mars 1999. Pendant une année martienne – soit deux années terrestres - l’orbiteur tourna autour de la planète rouge, tandis que ses instruments scrutaient sans relâche la surface qui défilait en dessous d’eux. Mars Global Surveyor termina sa mission le 31 janvier 2001, en ayant purement et simplement révolutionné notre vision de la planète Mars.

[Lire la suite]

Geoman Cet article a été publié pour la première fois sur le site Geoman.Net.

Index des chroniques

 

Labrot © 1997-2017. Des commentaires, corrections ou remarques ? N'hésitez pas, écrivez moi! index